Claix Mag 131 juin 2020

Claix Mag 131 juin 2020
Espace Téléchargement
Accueil > Les circuits courts claixois fonctionnent bien
  •  
  •  
  • Un ami vous recommande ...

Les circuits courts claixois fonctionnent bien

Les circuits courts claixois fonctionnent bien

Les circuits courts claixois fonctionnent bien

Avec la crise du COVID-19, les français semblent petit à petit revenir aux circuits courts pour s’alimenter. Des produits frais et locaux qu’ils viennent chercher à la ferme le plus souvent, voilà leur nouvelle façon de faire les courses et ce n’est pas pour déplaire aux producteurs Claixois qui espèrent que cela va perdurer.

Du côté de la ferme de Savoyères, si les légumes bio ne sont pas encore en vente (n’hésitez pas à vous inscrire à la mailing list pour être tenus au courant : fermedesavoyeres@gmail.com ), la viande d’agneau, remporte, quant à elle, un succès grandissant et on note une vraie prise de conscience chez les consommateurs. « Nous avons vu augmenter fortement la demande de nos produits. Malheureusement on ne peut pas répondre à cette demande trop importante pour la quantité de notre production, mais on espère que cet engouement et la prise de conscience de consommer autrement, localement, va persister après la crise. On s’est aussi rendu compte qu’il faut beaucoup sensibiliser les clients qui découvrent le travail avec les producteurs (quantité, timing), ce qui est différent de la grande industrie », note Nicolas Champurney, gérant de la ferme.
Du côté des Chèvres du Griffey, même son de cloche. Gaêtan Piret s’est retrouvé en rupture de stock il n’y a pas si longtemps face à l’augmentation de la demande. « En cette période, on fonctionne un peu au jour le jour. Devant la ruée sur les produits fermiers, notre stock s’est retrouvé en berne ». Si vous voulez avoir la chance de déguster ses fromages, c’est donc sur sa page facebook qu’il faut se rendre. Il y indique où retrouver ses produits (marchés, vente à la ferme…) et effectue des mises à jour régulières. Gaëtan et sa compagne sont d’ailleurs également présents à la ferme de la Côte pour vendre leurs produits lors de permanences. A la SCEA de la Côte (Facebook SCEA de la Côte) , Benjamin Mistri note aussi la présence de nouveaux clients liée au confinement.
Les aliments ne sont pas les seuls à être très appréciés par les consommateurs, il en est de même pour les plants potagers de « De chenille à papillon » (site internet). Margaux Schnitzler, la maraîchère, a même dû arrêter la prise de commandes pour privilégier la vente sur place pendant la période de crise.
Une chose est sûre, tous espèrent que cet intérêt grandissant pour les produits locaux perdure après le déconfinement.


Voir tous les reportages

Agenda

precedentJuillet 2020suivant
 LMMJVSD
01 02 03 04 05
06 07 08 09 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31